En savoir plus

A propos des cookies

Qu’est-ce qu’un « cookie » ?

Un "cookie" est une suite d'informations, généralement de petite taille et identifié par un nom, qui peut être transmis à votre navigateur par un site web sur lequel vous vous connectez. Votre navigateur web le conservera pendant une certaine durée, et le renverra au serveur web chaque fois que vous vous y re-connecterez.

Différents types de cookies sont déposés sur les sites :

  • Cookies strictement nécessaires au bon fonctionnement du site
  • Cookies déposés par des sites tiers pour améliorer l’interactivité du site, pour collecter des statistiques

> En savoir plus sur les cookies et leur fonctionnement

Les différents types de cookies déposés sur ce site

Cookies strictement nécessaires au site pour fonctionner

Ces cookies permettent aux services principaux du site de fonctionner de manière optimale. Vous pouvez techniquement les bloquer en utilisant les paramètres de votre navigateur mais votre expérience sur le site risque d’être dégradée.

Par ailleurs, vous avez la possibilité de vous opposer à l’utilisation des traceurs de mesure d’audience strictement nécessaires au fonctionnement et aux opérations d’administration courante du site web dans la fenêtre de gestion des cookies accessible via le lien situé dans le pied de page du site.

Cookies techniques

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

Cookies de sessions CAS et PHP

Identifiants de connexion, sécurisation de session

Session

Tarteaucitron

Sauvegarde vos choix en matière de consentement des cookies

12 mois

Cookies de mesure d’audience (AT Internet)

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

atid

Tracer le parcours du visiteur afin d’établir les statistiques de visites.

13 mois

atuserid

Stocker l'ID anonyme du visiteur qui se lance dès la première visite du site

13 mois

atidvisitor

Recenser les numsites (identifiants unique d'un site) vus par le visiteur et stockage des identifiants du visiteur.

13 mois

À propos de l’outil de mesure d’audience AT Internet :

L’outil de mesure d’audience Analytics d’AT Internet est déployé sur ce site afin d’obtenir des informations sur la navigation des visiteurs et d’en améliorer l’usage.

L‘autorité française de protection des données (CNIL) a accordé une exemption au cookie Web Analytics d’AT Internet. Cet outil est ainsi dispensé du recueil du consentement de l’internaute en ce qui concerne le dépôt des cookies analytics. Cependant vous pouvez refuser le dépôt de ces cookies via le panneau de gestion des cookies.

À savoir :

  • Les données collectées ne sont pas recoupées avec d’autres traitements
  • Le cookie déposé sert uniquement à la production de statistiques anonymes
  • Le cookie ne permet pas de suivre la navigation de l’internaute sur d’autres sites.

Cookies tiers destinés à améliorer l’interactivité du site

Ce site s’appuie sur certains services fournis par des tiers qui permettent :

  • de proposer des contenus interactifs ;
  • d’améliorer la convivialité et de faciliter le partage de contenu sur les réseaux sociaux ;
  • de visionner directement sur notre site des vidéos et présentations animées ;
  • de protéger les entrées des formulaires contre les robots ;
  • de surveiller les performances du site.

Ces tiers collecteront et utiliseront vos données de navigation pour des finalités qui leur sont propres.

Accepter ou refuser les cookies : comment faire ?

Lorsque vous débutez votre navigation sur un site eZpublish, l’apparition du bandeau « cookies » vous permet d’accepter ou de refuser tous les cookies que nous utilisons. Ce bandeau s’affichera tant que vous n’aurez pas effectué de choix même si vous naviguez sur une autre page du site.

Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur le lien « Gestion des cookies ».

Vous pouvez gérer ces cookies au niveau de votre navigateur. Voici les procédures à suivre :

Firefox ; Chrome ; Explorer ; Safari ; Opera

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de INRAE par email à cil-dpo@inrae.fr ou par courrier à :

INRAE
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2021

Menu Logo Principal AgroParisTech Université de Lorraine UMR SILVA

UMR SILVA

Etude dendroclimatologique

Les étapes pour mener à bien une étude dendroclimatologique... et les programmes à connaitre

Retour accueil page personnelle

Retour page dendrochronologie

Vous pouvez télécharger ici les nouveaux scripts écrits en 2012 par Pierre Mérian sous le logiciel gratuit R. Ces scripts permettent de traiter un dossier dendroécologique de l'interdatation aux calculs des fonctions de réponse et de corrélations.

1. Prélèvement des échantillons (=carottes="cores")

Le problème est de trouver un bon compromis entre le nombre d'arbres à considérer et le nombre de carottes par arbre à prélever. Les arbres sont généralement carottés à une hauteur de 1.30 m ('at breast height') à l'aide d'une tarière de Pressler. La tarière de Pressler, du nom de son inventeur en 1867, s'apparente à un tire-bouchon creux. Elle permet de prélever un petit cylindre de bois d'axe perpendiculaire à l'axe de l'arbre sondé. La hauteur à 1.30 m est la hauteur de référence en dendrochronologie. A cette hauteur, le travail de carottage est grandement facilité. De plus, on diminue les effets sur la croissance de la concurrence initiale et de la forme de la base du tronc (empattement). La croissance observée ainsi que l'âge des arbres seront donc ceux de référence à 1.30 m. Pour avoir l'âge réel de l'arbre, il faut donc ajouter un "certain" nombre de cernes c'est-à-dire d'années ; nombre qui peut varier de 3-5 ans à plusieurs dizaines d'années ! Ce sont généralement les arbres dominants (ou codominants) qui sont carottés. Pour des arbres poussant dans des conditions écologiques comparables, on a montré qu'il fallait au moins de 7 arbres pour obtenir des relations cerne-climat fiables et représentatives du comportement des arbres dominants du peuplement (Mérian, 2008, 1.18 MB).

Sur une "placette" d'observation donnée, on préconise donc de carotter au moins 7 arbres (de 10 à 15 étant une gamme correcte). Généralement, plus le nombre total d'arbres échantillonnés sera élevé (de 500 à plus de 2000 dans les études dendroclimatologiques à large échelle spatiale) et plus on pourra réduire le nombre de carottes prélevées par arbre. Quand l'échantillonnage est important, on prélèvera généralement une carotte par arbre. Plus le nombre d'arbres sera réduit et plus le nombre de carottes augmentera (2 à 4 carottes par arbre). Les arbres étant rarement totalement circulaires, le prélèvement de plusieurs carottes permet d'avoir une idée beaucoup plus précise de la variabilité intra-arbre et une meilleure estimation de la croissance. On peut bien sûr travailler sur rondelle... le désavantage évident est que cela entraîne la mort de l'arbre ! Les échantillons sont prélevées à l'aide d'une tarière de Pressler. Les plus courantes mesurent de 50 à 80 cm de long et permettent donc d'obtenir des échantillons de 50 à 80 cm au maximum. Les trous sont rebouchés avec des tourillons (hêtre) traités avec un fongicide et les plaies de l'écorce recouvertes d'un baume cicatrisant. Il existe depuis quelques années des carotteuses thermiques qui facilitent grandement la phase de carottage (10 à 30 secondes pour une faire une carotte !).

carottage motorisé

Voir la vidéo du carottage (57 secondes)

2. Préparation des échantillons

Avant la mesure, les carottes doivent être préparées de façon à rendre plus visibles les limites des cernes. Les échantillons peuvent être planés (photos ci-dessous) ou poncés. Après la préparation, la carotte doit être parfaitement plane et les limites des cernes bien visibles. Le planage doit se faire perpendiculairement au fil du bois.

↑haut de page
Etapes carottage

carottes boites carton   carottage coeur large

Après planage, les carottes sèches sont stockées dans des boitiers cartons fabriqués sur mesure. 
La figure ci-contre présente une méthode d'estimation du nombre de cernes manquants quand la carotte ne passe pas à cœur. Pour connaître le nombre de cernes à ajouter on mesure d'abord la distance (d) entre le cœur théorique et le dernier cerne mesuré puis on calcule la largeur moyenne (l) des 5 derniers cernes mesurés. Le nombre de cernes à ajouter est donné par d/l.

3. Mesure des largeurs de cernes

Les systèmes de mesures des largeurs des cernes sont multiples : analyse d'images et scanner, machine Eklund, banc manuel LINTAB associé à un enregistreur automatique type TSAPWin, banc manuel TREES, système vidéo-informatisé type "Becker" (INRAE, Nancy, photos ci-dessous). La précision des mesures est de l'ordre du 1/100 ième de mm.  Pour les mesures faites à partir d'images scannées, le système WinDendro est l'un des systèmes les plus utilisés (voir le site internet de Regent Instruments INC). Il existe un autre logiciel nommé CooRecorder également très utilisé. Quelque soit le type de système utilisé, la mesure des largeurs est une étape essentielle qui nécessite rigueur et précision.

Téléchargement : Catalogue 2009 SCIEM (Scientific Engineering &Manufacturing ) 2,1MB

Table de mesure LINTAB et logiciel TSAPWIN
Table Lintab
logiciel TSAPWIN
Système de scanner associé au logiciel Windendro (scanner, porte carotte et images des limites de cerne)(F. Lebourgeois, 2010)
image scanner
image scanner dessus
image scannée
cerne grossi
logiciel Windendro
CooRecorder
↑haut de page 
Système vidéo-informatisé type "Becker" (INRA-Nancy)
Machine Becker
Images cernes

4. Interdatation et standardisation

L'interdatation est une étape essentielle qui vise à vérifier l'agencement synchrone des séries chronologiques. C'est avant tout une méthode visuelle ! (voir artice sur les "Skeleton Plots").

Pour les mesures réalisées avec CooRecorder, le programme CDendro facilite l'interdatation (image ci-dessous). Il existe également un autre programme (open source) CORINA développé par Cornell Tree-Ring Laboratory. 
Le progamme COFECHA très utilisé permet de vérifier d'une façon statistique la qualité de l'interdatation. Il fournit donc un certain nombre de statistiques importantes pour la suite des analyses. L'interface graphique pour ce programme s'appelle COREM  (programme non indispensable).

image dendro-référence

Pour plus d'information sur ce programme et les statistiques des cernes :

Grissino-Mayer, H. D. 2001. Evaluating crossdating accuracy: A manual and tutorial for the computer program COFECHA. Tree-Ring Research 57(2): 205-221.

Holmes, R. L. 1983. Computer-assisted quality control in tree-ring dating and measurement. Tree-Ring Bulletin 43: 69-78.

Fritts, H. C. 1976. Tree Rings and Climate. Academic Press, New York, 567 pp.

Cofecha référence
↑haut de page

Concernant la standardisation, l'un des programmes les plus utilisés est le programme ARSTAN. Ce programme a de nombreuses options qui permettent, in fine, d'obtenir des séries stationnaires dans lesquelles les "perturbations" sont éliminées. Pour télécharger le manuel (en anglais), cliquez ici "Arstan Manual"

 Document de cours (pdf) sur la standardisation et la modélisation climatique en téléchargement ici PDF 1,2MB

Program ARSTAN

5. Calculs des corrélations et des fonctions de réponse

Là encore, les programmes pour le calcul des fonctions de réponse sont multiples. Parmi les plus utilisés, on peut citer le récent programme Dendroclim2002 de Biondi, F. & Waikul, K (voir image ci-dessous). C'est un programme très simple à utiliser permettant de calculer des corrélations et des fonctions de réponse "bootstrapped" mais également de tester la stabilité temporelle des relations. Le programme associé ClimGraph de Tom Levanic permet une réprésentation graphique plus simple des fichiers *.sig produits par Dendroclim dans le cas d'une analyse de la stabilité temporelle des corrélations (Moving Intervals Correlations) (programme non indispensable).
 
 Biondi, F. & Waikul, K. 2004. Dendroclim2002: a c++ program for statistical calibration of climate signals in tree-ring chronologies. Computers and Geosciences 30: 303-311 

Boostrap

Parmi les autres programmes, on peut évidemment citer le programme développé par Harold C. Fritts  PRECON 5.17. Il a été (et reste encore) un programme de référence. Pour télécharger le manuel, cliquez ici "Precon Manual"

↑haut de page