En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal Université de Lorraine

UMR EEF - Ecologie et Ecophysiologie Forestières

          www.nancy.inra.fr/eef

Joint control of terrestrial gross primary productivity by plant phenology and physiology

22 mai 2015

Xia, J. ; Niu, S. ; Ciais, P. ; Janssens, I. A. ; Chen, J. ; Ammann, C. ; Arain, A. ; Blanken, P. D. ; Cescatti, A. ; Bonal, D. ; Buchmann, N. ; Curtis, P. J. ; Chen, S. ; Dong, J. ; Flanagan, L. B. ; Frankenberg, C. ; Georgiadis, T. ; Gough, C. M. ; Hui, D. ; Kiely, G. ; Li, J. ; Lund, M. ; Magliulo, V. ; Marcolla, B. ; Merbold, L. ; Montagnani, L. ; Moors, E. J. ; Olesen, J. E. ; Piao, S. ; Raschi, A. ; Roupsard, O. ; Suyker, A. E. ; Urbaniak, M. ; Vaccari, F. P. ; Varlagin, A. ; Vesala, T. ; Wilkinson, M. ; Weng, E. ; Wohlfahrt, G. ; Yan, L. ; Luo, Y.
Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, 2015, 112 (9) : 2788-2793.
Article
Terrestrial gross primary productivity (GPP) varies greatly over time and space. A better understanding of this variability is necessary for more accurate predictions of the future climate-carbon cycle feedback. Recent studies have suggested that variability in GPP is driven by a broad range of biotic and abiotic factors operating mainly through changes in vegetation phenology and physiological processes. However, it is still unclear how plant phenology and physiology can be integrated to explain the spatiotemporal variability of terrestrial GPP. Based on analyses of eddy-covariance and satellite-derived data, we decomposed annual terrestrial GPP into the length of the CO2 uptake period (CUP) and the seasonal maximal capacity of CO2 uptake (GPPmax). The product of CUP and GPPmax explained >90% of the temporal GPP variability in most areas of North America during 2000-2010 and the spatial GPP variation among globally distributed eddy flux tower sites. It also explained GPP response to the European heatwave in 2003 (r(2) = 0.90) and GPP recovery after a fire disturbance in South Dakota (r(2) = 0.88). Additional analysis of the eddy-covariance flux data shows that the interbiome variation in annual GPP is better explained by that in GPPmax than CUP. These findings indicate that terrestrial GPP is jointly controlled by ecosystem-level plant phenology and photosynthetic capacity, and greater understanding of GPPmax and CUP responses to environmental and biological variations will, thus, improve predictions of GPP over time and space.