En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal

Unité Biogéochimie des Ecosystèmes forestiers

Zone de texte éditable et éditée et rééditée

Menu Principal

L'ACIDIFICATION DANS LE MASSIF VOSGIEN :

Comprendre et Guérir

Pourquoi parler "d’acidification" dans le massif vosgien ?

Dans les années 1980, la forêt vosgienne a connu une crise majeure: le feuillage de très nombreux arbres a jauni et est tombé. L’opinion publique s’est alarmée de ce qui semblait annoncer une catastrophe écologique. Les milieux scientifiques ont essayé d’expliquer ce phénomène. L’hypothèse la plus fréquemment avancée à l’époque était que des pluies acides créées par la pollution atmosphérique faisaient progressivement mourir les forêts.

Près de vingt ans plus tard, les scientifiques décrivent une situation paradoxale :

  • Le dépérissement forestier a progressivement régressé et la forêt française n’a, en moyenne, jamais poussé aussi vite depuis plus d’un siècle.
  • L’acidification du massif vosgien continue à l’heure actuelle, mettant en danger certaines de ses forêts et cours d’eau.

"Comment alors des forêts qui poussent en moyenne si vite pourraient-elles être en péril ?"

Ce document propose une réponse des scientifiques aux quatre questions suivantes :

  • Pourquoi le massif vosgien est sujet à l'acidification ?
  • Conséquences de l’acidification ?
  • Remèdes à l’acidification du massif vosgien ?
  • Paradoxe de la forêt vosgienne ?

TELECHARGER UN RESUME DE CETTE PAGE



Pourquoi le massif vosgien est sujet à l’acidification ?

Deux phénomènes conjugués expliquent pourquoi le massif vosgien s'est acidifié :

  • Le massif vosgien fait partie des zones géologiquement les plus sensibles à l’acidification.
  • Le massif vosgien est soumis à de forts dépôts atmosphériques acides ayant pour origine des émissions polluantes provenant de zones géographiquement éloignées. Les Vosges constituent, après les Ardennes, la zone où les dépôts atmosphériques acides sont les plus élevés.

PLUS D'INFORMATIONS SUR LES ORIGINES DE L'ACIDIFICATION



Quelles sont les conséquences de l'acidification ?

L’acidification des sols et des cours d’eau a plusieurs conséquences :

  • Une perte de vitalité des forêts.
  • Une réduction des populations aquatiques, notamment de truites.
  • Une augmentation des risques de saturnisme et de toxicité à l'aluminium.

PLUS D'INFORMATIONS SUR LES CONSEQUENCES DE L'ACIDIFICATION



Quels sont les remèdes à l'acidification du massif vosgien ?

Pour résoudre durablement le problème de l’acidification du massif vosgien, il faut traiter à la fois les causes et les conséquences :

  • Traiter les causes:

    1. La pollution atmosphérique constituant la principale source d’acidité dans le massif vosgien, il convient de mettre en oeuvre des politiques ambitieuses de réduction des émissions polluantes.

    2. Une gestion intensive des forêts peut contribuer à l’acidification du massif vosgien. Son influence est modérée par rapport à celle de la pollution atmosphérique, mais elle est notable. Il faut adopter un mode de gestion plus économe des réserves en éléments nutritifs des sols.

  • Traiter les conséquences:

    3. L’acidité est efficacement combattue par l’apport aux sols de certains minéraux. Ce procédé, appelé "amendement", est conseillé dans les zones du massif vosgien présentant des symptômes de déficience de la nutrition ou des risques d’acidification des sols et des eaux.

Il est important de traiter à la fois les causes et les conséquences. En effet, même si les causes de l’acidification disparaissaient totalement et immédiatement, le temps requis pour que les écosystèmes retrouvent leur état d’équilibre serait très long (probablement de plusieurs décennies). A l’inverse, les amendements devront être renouvelés si les sources d’acidité ne sont pas réduites assez fortement au cours des vingt ou trente prochaines années.

PLUS D'INFORMATIONS SUR LES REMEDES A L'ACIDIFICATION



Le paradoxe de la forêt vosgienne

"Comment des forêts qui poussent en moyenne si vite pourraient-elles être en péril ?"    

La recherche scientifique conduite depuis vingt ans a montré qu’en moyenne la productivité des forêts vosgiennes a augmenté depuis le début du 20ème siècle. Des observations similaires ont été faites dans toute l’Europe.

Cette augmentation est le résultat de l’évolution de plusieurs facteurs de croissance :

  • L’augmentation de la concentration en CO2 de l’atmosphère.
  • L’augmentation des dépôts atmosphériques d’azote.
  • Le réchauffement du climat favorise aussi la productivité des forêts en allongeant la période de croissance des arbres.

    L'ACIDIFICATION DANS LE MASSIF VOSGIEN :

    Comprendre et Guérir

    Pourquoi parler "d’acidification" dans le massif vosgien ?

    Dans les années 1980, la forêt vosgienne a connu une crise majeure: le feuillage de très nombreux arbres a jauni et est tombé. L’opinion publique s’est alarmée de ce qui semblait annoncer une catastrophe écologique. Les milieux scientifiques ont essayé d’expliquer ce phénomène. L’hypothèse la plus fréquemment avancée à l’époque était que des pluies acides créées par la pollution atmosphérique faisaient progressivement mourir les forêts.

    Près de vingt ans plus tard, les scientifiques décrivent une situation paradoxale :

    • Le dépérissement forestier a progressivement régressé et la forêt française n’a, en moyenne, jamais poussé aussi vite depuis plus d’un siècle.
    • L’acidification du massif vosgien continue à l’heure actuelle, mettant en danger certaines de ses forêts et cours d’eau.

    "Comment alors des forêts qui poussent en moyenne si vite pourraient-elles être en péril ?"

    Ce document propose une réponse des scientifiques aux quatre questions suivantes :

    • Pourquoi le massif vosgien est sujet à l'acidification ?

    • Conséquences de l’acidification ?

    • Remèdes à l’acidification du massif vosgien ?

    • Paradoxe de la forêt vosgienne ?

    TELECHARGER UN RESUME DE CETTE PAGE



    Pourquoi le massif vosgien est sujet à l’acidification ?

    Deux phénomènes conjugués expliquent pourquoi le massif vosgien s'est acidifié :

    • Le massif vosgien fait partie des zones géologiquement les plus sensibles à l’acidification.

              
    • Le massif vosgien est soumis à de forts dépôts atmosphériques acides ayant pour origine des émissions polluantes provenant de zones géographiquement éloignées. Les Vosges constituent, après les Ardennes, la zone où les dépôts atmosphériques acides sont les plus élevés.

              

    PLUS D'INFORMATIONS SUR LES ORIGINES DE L'ACIDIFICATION



    Quelles sont les conséquences de l'acidification ?

    L’acidification des sols et des cours d’eau a plusieurs conséquences :

    • Une perte de vitalité des forêts.

              
    • Une réduction des populations aquatiques, notamment de truites.

              
    • Une augmentation des risques de saturnisme et de toxicité à l'aluminium.

              

    PLUS D'INFORMATIONS SUR LES CONSEQUENCES DE L'ACIDIFICATION



    Quels sont les remèdes à l'acidification du massif vosgien ?

    Pour résoudre durablement le problème de l’acidification du massif vosgien, il faut traiter à la fois les causes et les conséquences :

    • Traiter les causes:

      1. La pollution atmosphérique constituant la principale source d’acidité dans le massif vosgien, il convient de mettre en oeuvre des politiques ambitieuses de réduction des émissions polluantes.

      2. Une gestion intensive des forêts peut contribuer à l’acidification du massif vosgien. Son influence est modérée par rapport à celle de la pollution atmosphérique, mais elle est notable. Il faut adopter un mode de gestion plus économe des réserves en éléments nutritifs des sols.

    • Traiter les conséquences:

      3. L’acidité est efficacement combattue par l’apport aux sols de certains minéraux. Ce procédé, appelé "amendement", est conseillé dans les zones du massif vosgien présentant des symptômes de déficience de la nutrition ou des risques d’acidification des sols et des eaux.

    Il est important de traiter à la fois les causes et les conséquences. En effet, même si les causes de l’acidification disparaissaient totalement et immédiatement, le temps requis pour que les écosystèmes retrouvent leur état d’équilibre serait très long (probablement de plusieurs décennies). A l’inverse, les amendements devront être renouvelés si les sources d’acidité ne sont pas réduites assez fortement au cours des vingt ou trente prochaines années.

    PLUS D'INFORMATIONS SUR LES REMEDES A L'ACIDIFICATION



    Le paradoxe de la forêt vosgienne

    "Comment des forêts qui poussent en moyenne si vite pourraient-elles être en péril ?"    

    La recherche scientifique conduite depuis vingt ans a montré qu’en moyenne la productivité des forêts vosgiennes a augmenté depuis le début du 20ème siècle. Des observations similaires ont été faites dans toute l’Europe.

    Cette augmentation est le résultat de l’évolution de plusieurs facteurs de croissance :

    • L’augmentation de la concentration en CO2 de l’atmosphère.
    • L’augmentation des dépôts atmosphériques d’azote.
    • Le réchauffement du climat favorise aussi la productivité des forêts en allongeant la période de croissance des arbres.

    Cette tendance générale cache des situations disparates en fonction des caractéristiques des sols et des forêts :
    Dans les zones sensibles, l’acidification progressive a conduit à une diminution des réserves en éléments nutritifs des sols et à des carences nutritives pour les arbres. Les carences sont d’autant plus marquées que les besoins en éléments nutritifs augmentent à cause de l’accélération de la croissance. Ces carences, lorsqu’elles sont sévères et accompagnées de stress climatiques, provoquent des dépérissements et une chute de la croissance.

    Explication illustrée du paradoxe



    Copyright © INRA 2001, Tous droits réservés.

Cette tendance générale cache des situations disparates en fonction des caractéristiques des sols et des forêts :
Dans les zones sensibles, l’acidification progressive a conduit à une diminution des réserves en éléments nutritifs des sols et à des carences nutritives pour les arbres. Les carences sont d’autant plus marquées que les besoins en éléments nutritifs augmentent à cause de l’accélération de la croissance. Ces carences, lorsqu’elles sont sévères et accompagnées de stress climatiques, provoquent des dépérissements et une chute de la croissance.

Explication illustrée du paradoxe



Copyright © INRA 2001, Tous droits réservés.