En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal

Unité Biogéochimie des Ecosystèmes forestiers

Zone de texte éditable et éditée et rééditée

Définitions

                    DEFINITIONS            

    

                    A             BCDE             FGHI             JKLM             NOPQ             RSTU             VWXY             Z            

 

                        acide                     : composé qui est susceptible de libérer     des protons (H+). On distingue les acides "forts"     des acides "faibles". Un acide fort libère tous ses protons     quelque soit le pH du milieu alors qu'un acide faible n'en libère     qu'une proportion croissante en fonction du pH. Pour une concentration     d'acide équivalente, un acide fort déterminera un pH plus     bas qu'un acide faible. Un acide qui a perdu ses protons devient une base.    (voir pH et pKa).

                                         Acidification                                      : l'ajout d'acides dans une eau ou un sol peut l'acidifier. Ceci survient     lorsque la capacité de l'eau ou du sol à neutraliser     les acides est faible. Dans les écosystèmes terrestres,     de nombreux processus peuvent être des              sources ou des puits de protons         (             exemple d'acidification de sol        ).

                        Acidiphile                 espèce qui se développe préférentiellement dans les milieux acides.

                        Alcalinité                  :la capacité d'une eau à     neutraliser l'acidité est nommée l'alcalinité.     On la mesure en opérant un dosage acide de l'eau     (on mesure la quantité     d'acide fort que peut supporter l'eau avant d'arriver     à un pH prédéfini)

                                         Amendement                                      : pratique qui consiste à apporter au sol une     substance pour en améliorer les propriétés     physiques ou physico-chimiques en vue de favoriser le     fonctionnement du sol. L'amendement est différent     de la fertilisation car le but premier de l'amendement     n'est pas d'augmenter la productivité du sol.

                        Base                     : composé qui est susceptible     de capter des protons (H+).     Une base qui capte des protons devient un acide.     (voir pH)

                        Basique                 : lorsque le pH d'un milieu est supérieur à 7, il est dit basique (ou     alcalin) (voir pH).

                        Bassin                 : le bassin d'un cours d'eau est l'ensemble         des terrains qui l'entourent et qui l'alimentent en eau.

            

                         Capacité à Neutraliser les Acides                            (CNA)                     : c’est la capacité d’un milieu à neutraliser     les acides. La CNA est composée d’un ou plusieurs     systèmes tampons qui     neutralisent les apports d’acides     et qui empêchent ainsi le pH de     diminuer. Les systèmes tampons ne s’exercent     qu’à certains niveaux de pH.

      

                        Capacité d'Echange Cationique                      (CEC) : certains cations sont     situés à la surface de particules du sol     ayant des charges négatives. Ces cations peuvent     échanger leur place avec d'autres cations. C'est     pourquoi on les nomme les "cations échangeables".     La CEC correspond à la somme des cations que le     sol peut échanger. [voir aussi Taux     de Saturation]

      

                        Cation                 : atome ou molécule ayant une ou plusieurs charges positives.

                        CEC                 : voir Capacité d'Echange Cationique

      

                        Climat et acidité                      : plus les pluies sont abondantes     et plus la quantité d’eau qui migre dans le sol vers les nappes     est importante. Ce phénomène peut acidifier     le sol en lui faisant perdre certains de ses cations nutritifs. De même,     le flux d’eau peut entraîner des nitrates qui emmènent     avec eux des cations nutritifs dans les eaux. De plus, la formation des     nitrates conduit à la production d’acidité qui n’est     compensée que lorsque les nitrates sont consommés par la     végétation. Enfin, des températures basses freinent     la biodégradation de la matière organique, ce qui peut être     à l’origine de la production d’acides.

  

                        Concentration                     : teneur d’un corps ou d’une solution en     un élément chimique par unité de     volume.

  

                        Coupe à blanc                 : une coupe à blanc consiste     à récolter tous les arbres d’un peuplement     en une seule fois. Le sol est alors mis à nu en     attendant la nouvelle plantation.

 

                        dépôts atmosphériques acides                 : les activités     humaines émettent des polluants qui se transforment     dans l’atmosphère en acides. Ceux-ci, transportés     par les vents sur de grandes distances, finissent par     se déposer au sol sous forme de pluies ("pluies     acides") ou de poussières. Ce phénomène     est communément appelé les "dépôts     acides".

 

                        dépérissement forestier                 : un "dépérissement forestier"     est un phénomène complexe se traduisant     par un affaiblissement général de la vigueur     des arbres et des peuplements     (baisse de la croissance, apparition de symptômes     visibles, pertes de feuillage...). Il existe plusieurs     types de dépérissement.

       

                        écosystème                  : système constitué d’une communauté     d’espèces (biocénose) interagissant     entre elles et avec leur environnement (biotope).

            

                        équivalent                     : unité de mesure dont l'abréviation     est "eq". Les équivalents servent à     quantifier les charges électrostatiques (positives     ou négatives) portées par un ion.     Par exemple : si une eau     contient 20 meq (milliéquivalents) de Ca2+     et 20 meq de K+, cela veut dire que la solution     a autant de charges positives portées par du calcium     (Ca) que portées par du potassium (K). Dans cet     exemple, il y a deux fois plus d'ions potassium que d'ions     calcium car chaque calcium a deux charges (Ca2+)     alors que chaque potassium n'en a qu'une (K+).

        

                        et al.                 : abréviation latine qui est     employée pour désigner les auteurs d’un     travail qui sont au moins au nombre de trois. Par     exemple : un livre écrit en 1993 par Party, Probst     et Dambrine sera désigné dans le texte par     " Party et al. (1993) ".

        

                        étiage                 : l'étiage d'un cours d'eau est la période     de l'année où le niveau de l'eau est au     plus bas (généralement en été     ou en automne).

        

                        Fertilisation                     : la fertilisation utilise un engrais qui est une     " substance appliquée indistinctement au sol     ou sur le feuillage en vue d’assurer une production     optimale de la culture ". La fertilisation est différente     de l'amendement car le but premier de l'amendement     n'est pas d'augmenter la productivité du sol.

    

                        Flux                 : quantité     de matière émise durant un temps donnée.

                    

                        Hectare                 : surface équivalente à un carré de 100 mètres     de côté (soit 10 000 m2).

       

                        Ion                 : un ion est un élément chimique ou une molécule     qui a une ou plusieurs charge(s) électostatique(s).     Un ion ayant des charges positives est un cation. Un ion     ayant des charges négatives est un anion.

         

                        Litière                  : en forêt, la litière est l’ensemble     des feuilles mortes se trouvant sur le sol. Plus la litière     a du mal se décomposer et plus elle est épaisse.     La vitesse de décomposition     dépend de beaucoup de facteurs comme le climat,     l'acidité et le type de sol, la quantité     de lumière qui arrive au sol à travers les     arbres, l'espèce d'arbre etc.

        

                        Mycorhize                 : certains champignons du sol forment     une symbiose avec les racines des arbres. Cette association     est bénéfique aux champignons et aux arbres.     Elle permet notamment à ces derniers de s’alimenter     plus efficacement en eau et en éléments     nutritifs.

        

                        Neutrophile                 : une espèce qui se développe préférentiellement     dans des conditions de pH neutre.

        

                        Nitrification                 : processus se déroulant dans les sols sous l'action de certains     micro-organismes spécifiques et qui conduit à la transformation     de l'ammoniac (ou de l'ammonium) en nitrate. Dans les écosystèmes     qui perdent des nitrates vers les nappes phréatiques, la nitrification     est une source d'acidité pour le sol.

 

                        Nitrophile                 : une     espèce qui se développe préférentiellement sur     des sols riches en azote.

       

                        Ozone                 : l’ozone de la très haute atmosphère     est naturel et protège la Terre des rayons ultraviolets.     Une partie de la pollution atmosphérique produite     par les centres urbains peut partiellement se transformer     en ozone dans les zones naturelles. Cet ozone de la basse     atmosphère pourrait participer à l’affaiblissement     des forêts.

    

                        Peuplement                     : le terme de peuplement     s’applique à l’ensemble des arbres présents     sur une parcelle de terrain.

 

                        pH                     (ou potentiel en H+) : le caractère "acide"     est déterminé par la concentration     en protons (proton = H+). Celle-ci est généralement     exprimée en unités de pH. Plus le milieu contient de protons     et plus le pH est bas (ce qui revient à dire que le milieu est     acide). Dans la nature les valeurs extrêmes vont généralement     de 3 à 8. Un pH aux alentours de 7 est neutre. Si le pH est faible     (inférieur à 7), il est acide. Si le pH est élevé     (supérieur à 7) il est basique ou alcalin. Notons qu’un     sol n’est considéré comme réellement acide qu’à     partir d’un pH de 5,5. Le pH est une valeur logarithmique : la variation     d’une unité pH ne correspond pas à la même variation     de concentration en protons si le pH initial était par exemple     de 4, de 5 ou de 6. En effet, la concentration en protons d’une solution     à pH 4 est de 100 microéquivalents par     litre, mais elle n’est que de 10 à pH 5 et de 1 à pH     6. La concentration en protons augmente donc de 9 µeq par litre     lorsque le pH passe de 6 à 5, mais de 90 lorsque le pH passe de     5 à 4. Les substances qui ont la capacité de libérer     des protons lorsqu’elles sont dissoutes dans l’eau sont appelées     des acides (A). A l’inverse,     une base (B) est une substance capable     d’accepter des protons : [ (AH)     <=> B- et H+     ]. On distingue les "acides forts" (qui produisent beaucoup     de protons) des "acides faibles" (qui ne sont que partiellement     actifs). Notons que l'accumulation de matière     organique à la surface du sol peut augmenter l'acidité     de ce dernier.

           

                        Photosynthèse                 : processus réalisé par les végétaux et qui     consiste à utiliser l’énergie du soleil pour créer     de la matière vivante à partir du gaz carbonique de l’air     et de l'eau du sol.

     

                        pKa                 : le pKa est le pH pour lequel une fonction acide a     libéré 50% de ses protons     (illustration).     Une fonction acide est d'autant plus forte que son pKa est faible.

     

                        Pluies acides                 : précipitations apportant au sol     les acides de l’atmosphère et qui ont pour     origines les oxydes d’azote et de soufre généralement     émis par la pollution atmosphérique [voir     dépôts atmosphériques     acides].

     

                        Pouvoir tampon                 : la capacité d'un sol à neutraliser l'acidité     est nommée l'alcalinité.

     

                        Proton                 : voir pH.

      

                        Système tampon                     : voir Capacité à Neutraliser les Acides.

             

                        Taux de saturation d'un sol                     : parmi les     cations "échangeables" du sol [voir Capacité     d’Echange Cationique], certains sont "acides" (comme     l'aluminium ou le proton) et d’autres sont "nutritifs"     (comme le calcium, le magnésium, le potassium ou le sodium). Le     Taux de Saturation d’un sol est le pourcentage de cations nutritifs     parmi l’ensemble des cations échangeables : TS = (somme des     cations nutritifs) / Capacité    d’Echange Cationique.

      

    Copyright © INRA 2001, Tous droits réservés.