En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal Arboretum Amance CPIE

Arboretum d'Amance - Champenoux

Biodiversité

Arbre cassé dans l'Arboretum d'Amance après la tempête de 1999
De nombreux travaux scientifiques ont été menés à l'Arboretum d'Amance par les chercheurs ou des enseignants INRAE, d'AgroParisTech (anciennement l'École forestière) ou de l'Université de Lorraine. Ces travaux nous permettent de comprendre les conséquences des accidents climatiques sur la forêt, le pourquoi du comment. De leur plantation, à leur évolution, aux menaces rencontrées jusqu'à leur disparition.

Contexte écologique

Le climat Lorrain (entre 1975 et 2010)

La région de Nancy est soumise à des influences continentales assez marquées, avec de fortes amplitudes de températures tout au long de l’année, des précipitations abondantes bien réparties et des brouillards fréquents. Les hivers « gris et froids » contrastent avec des étés « pas vraiment ensoleillés mais assez chauds ». La pluie elle, est abondante et bien répartie dans l’année (760 mm), la moitié pendant le printemps et l’été et l’autre moitié pendant l’automne et l’hiver. Or, grâce à des bilans hydriques (calculent la transpiration des végétaux et l’évaporation des sols), on a remarqué que les arbres manquent d’eau dans le sol, qui limitent ou altèrent leur fonctionnement. Autrement dit même en Lorraine, où la pluie ne se fait pas rare, la croissance des forêts est contrainte par la sécheresse.

La température moyenne à l’Arboretum est de 9,4°C. Le mois de juillet est le plus chaud avec une température moyenne de 18,6°C. Même si un record de chaleur a été enregistré en août 2003 avec une température moyenne de 23,3°C et un maximum de 37,5°C le 8 août.

Le mois le plus froid est celui de janvier avec une température moyenne de 1,6°C. Le record obtenu est cependant au mois de février avec une température de -4,4°C en moyenne en 1986. Un autre record absolu a été observé le 19 décembre 2009 avec une température de -16,9°C.

On peut aussi souligner l’importance des gelées tardives au printemps et précoces à l’automne.

Les accidents climatiques

Le premier accident climatique qui peut survenir chaque année est la gelée printanière. Elle affecte les bourgeons et les jeunes pousses et impacte la croissance de l’arbre. Les espèces les plus impactées sont du genre Abies (conifères des Vosges ou méditerranéen). Les sapins asiatiques sont encore plus touchés.

Abies spectabilis ou conifère de l'Arboretum d'Amance de Champenoux

Une gelée printanière sévère peut être à l’origine de la mort brutale d’un arbre. L’Abies spectabilis a ainsi été détruit en 1940. En décembre 1999 c’est la tempête Lothar (140 km à l’heure) qui a dévasté l’Arboretum, une fois de plus ce sont les arbres les plus grands qui en ont fait les frais. La zone de l’Arboretum la moins touchée est l’Eurasie occidentale, la plus touchée est l’Amérique du Nord, région Pacifique. La foudre et le vent ont aussi déjà frappé l’Arboretum. Ce sont les arbres les plus grands et au développement important qui ont été endommagés (sapin de Vancouver, Douglas vert, peuplier baumier, chêne rouge d’Amérique). Les dégâts hivernaux sont généralement les plus graves.

Chandelle de pin cassé par la tempête de 1999 à l'Arboretum d'Amance de Champenoux

Les résineux sont ceux qui ont globalement le plus souffert. La tempête a fait disparaître 3,6% des espèces feuillues et 5,7% des espèces résineuses. Cependant c’est le secteur asiatique qui a encore plus souffert dans la mesure où ce sont de nombreuses espèces rares qui ont été abattues. Beaucoup d’espèces s’étaient mal acclimatées, avaient subi de nombreuses attaques de champignons qui ont fragilisé le cœur du tronc et a facilité la brisure.